Vermiculite.gif

La vermiculite est un minerai qui se présente sous forme de granules. Il s’agit d’un excellent isolant : il est ignifuge et très durable. Un seul hic : il peut contenir des fibres d’amiante amphibolique, qu’il faut à tout prix éviter de respirer.

« Simplement en la regardant, on ne peut pas savoir si la vermiculite contient de l’amiante ou pas. Tant qu’une analyse en laboratoire n’a pas été réalisée, il faut supposer qu’elle en contient. » 

La vermiculite contaminée est celle extraite de la mine Libby, au Montana, vendue au Canada principalement sous la marque Zonolite Attic Insulation. Elle a été utilisée des années 50 au début des années 80.

Dans les plus vieilles maisons n’ayant à l’origine aucune forme d’isolation, de la vermiculite peut avoir été épandue dans les combles, mais aussi dans des cavités murales et de faux planchers. Dans les années 70, elle a servi d’isolant principal dans les combles. 

Les fibres d’amiante sont dangereuses pour la santé, mais seulement lorsqu’elles sont remuées et qu’elles se retrouvent dans l’air qu’on respire. C’est Santé Canada qui le dit : « Ces produits peuvent être dangereux si on les déplace pour l’entretien, les rénovations ou la démolition. Cependant, il n’y a pas de risque démontré pour la santé si l’isolant est scellé dans les panneaux muraux ou le plancher, isolé dans un grenier ou absent de l’air ambiant. »